Si tout va comme prévu, la version 5.5 de WordPress sera disponible le 11 août prochain. Les différentes équipes de développement s’affairent présentement à corriger les derniers bogues et à s’assurer que tout soit fonctionnel pour le lancement anticipé.

Comme c’est le cas habituellement, la prochaine version de WordPress amènera, outre les correctifs d’usage, son lot de nouvelles fonctionnalités. Il faut savoir que chaque nouvelle version de WordPress comporte quelques nouveautés principales et un lot d’ajouts de moindre importance. Il va sans dire que nous ne passerons pas en revue tous les ajouts, mais nous allons jeter un regard sur ce que nous considérons comme étant le plus marquant.

 

La nouveauté à deux tranchants

La nouveauté qui peut avoir le plus grand impact est la fonction de mise à jour automatique des thèmes et extensions. Actuellement, WordPress ne permet la mise à jour automatique que de ses propres fichiers. Par exemple, si vous êtes sur la version 5.4.2 de WordPress, le 11 août prochain vous devriez passer à 5.4.3 à moins d’avoir modifié la configuration par défaut de votre installation.

À partir de la version 5.5, vous pourrez dorénavant activer la mise à jour automatique des différents éléments (extensions et thèmes) présents dans votre installation WordPress. Par défaut, la fonction sera désactivée et devra être activée pour chacun des éléments que vous voudrez mettre à jour automatiquement. Par contre, avant d’activer cette fonction, il faut être confiant que l’item en question n’est pas en situation de conflit.

La raison de cet avertissement est que si vous avez un thème (ou extension) dont le nom est aussi utilisé par un autre item de même type, WordPress ne sera pas en mesure d’effectuer la mise à jour correctement et ne fera que considérer la version dont le nombre est le plus élevé, sans se préoccuper de savoir s’il s’agit du bon élément.

C’est une situation que nous avons rencontré plus souvent au niveau des thèmes, mais qui peut aussi se produire avec les extensions. Il y a justement un billet d’ouvert dans le système de suivi de WordPress à ce sujet (https://core.trac.wordpress.org/ticket/14179) mais ne semble pas en voie d’être résolu.

Voici justement quelques captures d’écrans pour illustrer le problème en question. La version  disponible du thème A, sur ThemeForest, est la 1.1.4 alors que l’autre thème (appelons le B) du même nom, qui est hébergé sur WordPress.org, est à la version 1.2.5. Il ne faut pas oublier que ce sont deux thèmes complètement distincts, offerts par deux entités différentes.

Même si la version 1.2.5 du thème B est plus ancienne que la 1.1.4 du thème A, WordPress offre quand même d’effectuer la mise à jour du thème. Vous comprendrez que d’effectuer ce genre de mise à jour causerait des dommages assez importants au site web.

 

Améliorations à Gutenberg

Le répertoire de blocs

Pour plusieurs, la possibilité d’ajouter des thèmes ou extensions à même son site WordPress, sans devoir quitter le tableau de bord, est une facette de WordPress fort appréciée.

C’est dans cette même lignée qu’un répertoire de blocs sera mis à la disposition des utilisateurs. Au même titre qu’il est possible de chercher des extensions en insérant quelques mots-clés, vous pourrez trouver de nouveaux blocs à intégrer à vos pages et articles à l’aide d’une recherche à même votre tableau de bord.

Sachez que vous pouvez déjà naviguer dans le répertoire directement sur le site web officiel de WordPress, accessible au https://wordpress.org/plugins/browse/block/.

Par contre, ne vous attendez pas à y trouver tout ce que vous pouvez imaginer. Contrairement au répertoire des extensions, fort de plus d’une décennie d’ajouts, le répertoire de blocs compte moins de 80 entrées au moment de l’écriture de ces lignes.

 

Blocs « préfabriqués »

Au fil des derniers mois, plusieurs utilisateurs de Gutenberg, se plaignaient que l’outil n’était pas aussi polyvalent que ceux d’autres gros joueurs dans le domaine de l’édition visuelle de contenu. Certes, la prochaine mise à jour ne rattrapera pas tout le retard, mais ça reste un pas dans la bonne direction.

À partir de la version 5.5 de WordPress, Gutenberg offrira plusieurs blocs « préfabriqués » prêts à être utilisés et ce, sans avoir besoin d’ajouter des extensions supplémentaires ou d’avoir à ajouter une tonne de code CSS en extra.

La beauté de cette fonctionnalité est que vous pourrez construire vos propres blocs et les sauvegarder afin de les réutiliser à d’autres endroits dans votre site. Lorsque vous serez en train d’effectuer une refonte de votre site, vous pourrez sauver énormément de temps à ne pas devoir tout refaire chaque élément qui se répète sur plusieurs pages.

 

Édition incorporée d’images

Pour éditer une image dans WordPress, il faut y aller soit par la bibliothèque des médias, ou directement par l’article (ou page) où est intégrée l’image. Une fois qu’on a sélectionné l’image, il suffit de cliquer sur « Modifier l’image ».

Suite à cela, l’utilisateur est amené vers une autre fenêtre où il peut apporter des modifications de base à l’image telle que la rotation, le recadrage ou le redimensionnement.

À partir de la version 5.5 de WordPress, ces modifications seront accessibles directement sur l’écran d’édition de Gutenberg (1). Cela fera en sorte que vous n’aurez plus à quitter le contenu que vous être en train de rédiger et aura donc un impact positif sur votre productivité.

 

Et du nouveau pour le SEO !

Gestion des sitemaps

Les sitemaps sont des fichiers au format XML qui sont, en quelque sorte, une table des matières utilisée par les différents engins de recherche, Google en tête de liste, afin de découvrir les pages de votre site plus facilement et, par le fait même, en favoriser l’indexation.

Cette fonctionnalité est depuis toujours gérée par des extensions qu’il faut ajouter à son site WordPress. Par contre, il y a environ un an, des développeurs de chez Google et Yoast (l’une des entreprises phare dans le domaine de l’optimisation SEO pour WordPress) ont collaboré et proposé d’intégrer la gestion des fichiers sitemaps au fonctionnement par défaut de WordPress.

De cette façon, ce processus qui est primordial pour une configuration optimale de son site web sera maintenant accessible à même WordPress, et ce, sans avoir à dépendre d’une extension supplémentaire.

Si vous avez déjà une extension qui se charge de ce volet, n’ayez crainte, tout a été prévu. Par exemple, à partir de la version 14.5 de Yoast SEO, l’extension est déjà en mesure de désactiver la nouvelle mécanique de WordPress afin d’éviter tout conflit.

 

Chargement différé des images

L’un des facteurs déterminants dans un bon référencement par Google est d’avoir de bonnes performances de chargement de votre site web.  Une des façons pour améliorer la vitesse de chargement de son site est, parmi plusieurs autres, le chargement différé des images, aussi connu sous le nom de « lazy load ».

Le concept est fort simple. Au lieu de charger toutes les images d’une page web, le site web ne chargera que ce qui est supposé être affiché dans la fenêtre de votre navigateur. Le transfert est donc différé et ne sera débuté que lorsque nécessaire.

Outre les bienfaits sur votre site web, votre serveur d’hébergement en profitera lui aussi grandement. Certaines études affirment que les images représentent en moyenne 70% de la bande passante d’un site web.  Sur un site avec une bonne affluence, on parle de réductions qui se chiffrent en gigaoctets, possiblement même en téraoctets selon la quantité d’images et le volume de visite.

Si la majorité des sites d’un hébergeur active cette fonctionnalité, il y aura davantage de ressources et de bande passante disponibles, ce qui aura un impact positif sur les performances globales du serveur.

 

Vous avez encore quelques questions Ă  propos de WordPress 5.5 ?

Nous reconnaissons le fait qu’un site WordPress, avec toutes ces parties qui le compose, peut être assez complexe à gérer et qu’il peut être facile de s’y perdre avec ces nouveautés qui viennent s’y ajouter. Si vous avez une quelconque question, sachez que nous sommes facilement joignable à l’aide d’un formulaire à même notre site.

Si vous voulez libérer davantage votre charge de travail afin de vous concentrer à l’évolution votre entreprise, nous offrons des forfaits d’entretien pour tous les types de sites, que ce soit un blogue de voyage ou un site de commerce en ligne international. Il nous fera un énorme plaisir de prendre en main l’entretien de vos sites et de faire les suivis nécessaires lorsqu’une nouvelle version de WordPress est publiée.

L'article "Le dernier droit avant la parution de WordPress 5.5!" a été modifié la dernière fois le 4 août 2020 par Guillaume Hamel.

Ă€ propos de Guillaume Hamel

Gravitant dans le domaine du web, des technologies et des télécommunications depuis maintenant 20 ans, Guillaume sait puiser dans ses expériences passées afin de mieux répondre aux attentes et besoins d’aujourd’hui. Il a comme objectif d’aider les entreprises à mieux gérer leur infrastructure web et de faciliter l’atteinte de leurs objectifs.

Laissez un commentaire